Budget fédéral 2017 : un budget prometteur pour la santé en français

Commentaires fermé 715 Lectures0


Ottawa, 23 mars 2017 – La Société Santé en français (SSF) accueille favorablement le budget déposé hier par le ministre des Finances. Dans le domaine de la santé, la SSF voit d’une façon positive que le gouvernement fédéral s’engage avec les provinces et territoires à investir plus de 11 milliards de dollars sur dix ans afin de soutenir les services à domicile et des initiatives en matière de santé mentale.

Cependant, on ne retrouve aucune assurance qu’une partie de ces sommes auront des retombées directes pour les communautés francophones et acadienne vivant en situation minoritaire. « Nous espérons que les gouvernements provinciaux et territoriaux tiendront compte des besoins et des réalités vécues par les communautés francophones vivant en situation minoritaire lors de la mise en oeuvre des services à domicile et des services de santé mentale afin d’offrir un accès équitable à des services de qualité en français », déclare Dr Aurel Schofield, président de la Société Santé en français.

En matière de services à domicile et en santé mentale, la SSF réitère l’importance d’offrir des services dans les deux langues officielles partout au Canada, entre autres par la création de points de services qui assureront la prestation de services de santé en français et par la formation d’une main-d’oeuvre apte à fournir les services en français.

Il est aussi important de noter qu’en santé mentale le diagnostic et le traitement sont intimement liés à la langue et à la culture. On ne peut assez répéter l’importance d’offrir des services de santé mentale dans les deux langues officielles dans toutes les provinces et tous les territoires.

La SSF et les réseaux santé en français espèrent que l’accès aux services de santé en français par la mise en oeuvre de l’offre active et la formation des professionnels et professionnelles de la santé seront pris en considération par le gouvernement fédéral. La SSF et les réseaux réitèrent leur engagement à appuyer et collaborer avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à la mise en oeuvre d’initiatives liées à un accès accru aux services de santé en français.