La Société Santé en français souhaitait un engagement plus ferme pour l’accès à la santé pour les communautés francophones en situation minoritaire

Commentaires fermé 1515 Lectures0


COMMUNIQUÉ
Rapport du Comité sur les langues officielles :
La Société Santé en français souhaitait un engagement plus ferme pour l’accès à la santé pour les communautés francophones en situation minoritaire

Pour diffusion immédiate

Ottawa, 15 décembre – La Société a pris connaissance du Rapport du Comité permanent des langues officielles déposé à la Chambre des communes hier. Le comité y reconnait l’importance du dossier de la santé en français, particulièrement en ce qui concerne l’accès à des services de santé mentale et la formation de professionnels aptes à offrir les services en français. Le comité reconnait également la problématique du manque de données probantes en santé en français, une situation qui complique la planification de services répondant véritablement aux besoins des communautés francophones et acadienne en situation minoritaire (CFASM).

Cependant, la Société aurait aimé voir dans ce rapport un engagement plus ferme du comité en ce qui concerne l’accès à des services de santé sécuritaires et de qualité en français. Les besoins de santé auxquels font face les communautés francophones dépassent de loin les constats qu’on trouve dans le rapport. Plusieurs populations vulnérables ont encore un accès difficile ou inexistant aux services de santé en français, comme les personnes aînées, la petite enfance, ou les personnes vivant avec des troubles de santé mentale. Trop de gens doivent encore subir les conséquences des barrières linguistiques en santé, qui mènent souvent à des erreurs de diagnostics et de médication, et mettent à risque les personnes.

La Société poursuit sa mission d’améliorer l’accès à des services de qualité pour les CFASM, et tient à réitérer son engagement d’être partenaire du gouvernement fédéral dans l’atteinte de ses objectifs en santé, entre autres en matière de services à domicile ou de santé mentale.

« Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits du rapport du Comité, a déclaré Dr Aurel Schofield, président de la Société Santé en français. Par contre, le dossier santé mérite une place plus grande que celle qui lui a été accordée. La santé ressort souvent comme une priorité pour les CFASM au même niveau que l’éducation en français. Nous sommes d’avis que l’accès à des services de santé sécuritaires et de qualité en français est une composante essentielle de la vitalité des communautés. »

La Société a présenté au Gouvernement fédéral et aux membres du comité une stratégie nationale pour 2018-2023 qui propose une vision novatrice du dossier de la santé en français. Cette stratégie comprend entre autres le développement de normes linguistiques nationales en santé, l’ajout de la variable linguistique sur les cartes santé des provinces, l’appui à la création de points de services, et beaucoup plus.

Vous pouvez consulter le rapport du comité sur le site du Comité.

-30-

La Société Santé en français et les réseaux de santé en français contribuent activement à l’épanouissement en santé des communautés francophones et acadiennes vivant en milieu minoritaire, dans un système de santé de qualité, respectueux de leurs valeurs culturelles, sociales et linguistiques.

Contact :
Antoine Désilets
Coordonnateur au réseautage
a.desilets@santefrancais.ca
613-244-1889, poste 234