Nouveau Plan d’action pour les langues officielles : un pas dans la bonne direction pour la Francophonie, mais peu pour la santé

Commentaires fermé 1033 Lectures0


 

Pour diffusion immédiate

Ottawa, 28 mars 2018 – Le très hon. Justin Trudeau, accompagné de l’hon. Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a dévoilé aujourd’hui le tout nouveau Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir. Ce nouveau Plan comprend des investissements additionnels pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire de 400 millions de dollars sur cinq ans.

La Société accueille positivement les objectifs de ce Plan, qui comprend des mesures pour rétablir le poids démographique de la Francophonie canadienne, entre autres par l’immigration francophone, et l’augmentation du taux de bilinguisme au Canada.

La Société Santé en français constate que la santé des Francophones et des Acadiens vivant en situation minoritaire demeure un engagement pour le gouvernement : le Plan d’action augmentera de 17 millions $ sur cinq ans le Programme de contribution pour les langues officielles en santé et 10 millions $ sur cinq ans pour l’Agence de la santé publique du Canada.

Ces nouveaux fonds serviront à :

  • Augmenter le financement de base des organismes (4,40M);
  • Étendre la formation postsecondaire en santé en français à cinq nouveaux établissements situés en Colombie-Britannique, en Saskatchewan (x2) et en Ontario (2x) (5M);
  • Mettre en œuvre des projets innovateurs pour mieux répondre aux besoins en santé mentale, aux soins à domicile et aux soins pour aînés (4M);
  • Créer de nouveaux réseaux de santé anglophones au Québec (3M);
  • Renforcer la promotion de la santé des jeunes enfants et du bien-être des enfants et des familles vulnérables (10M).

Force est de constater, toutefois, que ces investissements auront un impact limité sur l’augmentation de l’accès à des services de santé en français partout au Canada.

« Nous répétons depuis plusieurs années que le financement actuel est insuffisant pour répondre aux besoins réels en santé des communautés francophones et acadienne, a déclaré Dr Aurel Schofield, président de la Société Santé en français. Bien que nous saluions l’augmentation du financement de base, il faut comprendre que lorsqu’on la porte sur cinq ans et qu’on la partage entre toutes les communautés de langues officielles vivant en situation minoritaire, ces montants sont bien moins impressionnants. Je ne crois pas qu’on puisse se réjouir ou prévoir des changements substantiels dans les communautés elles-mêmes. »

La Société tient cependant à saluer l’intention du gouvernement que ces investissements soient principalement alloués aux organisations communautaires, plutôt qu’à d’autres instances gouvernementales. C’était l’une des recommandations de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada, qui avait fait la démonstration à l’automne 2017 que seul le quart de chaque dollar investi allait aux communautés dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018.

« C’est sûr qu’on aurait voulu voir un engagement plus substantiel du gouvernement envers la santé des francophones et des Acadiens vivant en situation minoritaire, poursuit Dr Schofield. On doit comprendre que la demande augmente partout au pays pour des services de santé de qualité en français. Par exemple, le nouveau Plan d’action comprend des mesures pour mieux appuyer l’immigration francophone. De quelle façon le gouvernement s’assurera-t-il que ces nouveaux arrivants aient accès à des services de santé en français dans leurs communautés d’accueil? »

Il reste évidemment des détails à confirmer et la Société voit l’annonce d’aujourd’hui comme le début d’un dialogue.

La SSF est un regroupement national dynamique qui a pour objectif de promouvoir le développement de la santé en français pour les communautés francophones et acadiennes vivant en situation minoritaire au Canada. La Société est le point de rencontre de 16 réseaux régionaux, provinciaux et territoriaux œuvrant à la concertation des partenaires intéressés à améliorer l’accès à des services de santé en français dans toutes les provinces et territoires où le français n’est pas la langue de la majorité de la population. Pour en savoir plus, visitez : www.santefrancais.ca.

Personne-ressource
Antoine Désilets, coordonnateur au réseautage
Société Santé en français
a.desilets@santefrancais.ca
1-613-244-1889, poste 234